Accueil Services Magazine Contact

Le chômage n’est pas une fatalité, c’est une solution.

Publié par Chris le Vendredi, 06 Janvier 2017

239ca47845469913

Vous avez peut-être lu dans la presse qu’au Japon, un robot va remplacer 34 salariés en assurance.

Plus précisément, la société d'assurance-vie Fukoku Mutual Insurance va remplacer 25% de ses salariés du département des évaluations des paiements par un système d'intelligence artificielle (IA), l'IBM Watson Explorer. Un logiciel, donc.

Le mot robot est souvent utilisé pour décrire des logiciels qui vont remplacer le travail des hommes de façon autonome et maintient une idée selon laquelle les robots vont remplacer les hommes dans le futur. Alors, ce genre d’article fait peur. J’en ai écrit moi même, des billets qui mettaient en garde la société contre la robotisation très prochaine. C’est important de le prendre en compte lorsque vous devez guider vos enfants dans un choix d’étude. Je déconseillerais fortement les emplois faciles à remplacer par des logiciels comme les métiers comptables. Tous les métiers qui tournent autour de l’encodage de données, tout ce qui est répétitif. Attention, je n’ai pas parlé de métiers idiots. Un comptable est utile, un pharmacien aussi, d’ailleurs, mais une grande partie de leurs travaux pourront être digitalisés. D’ailleurs, ça arrive progressivement dans l’industrie pharmaceutique.

Lorsque j’étais ado, j’ai fait un stage dans une union de pharmaciens. Il y avait un service encodage, les femmes qui y travaillaient encodaient toute la journée des ordonnances. Un métier extrêmement répétitif et idiot. À l’époque, je m’étais déjà dit qu’il était ridicule que certaines données sur une vignette puissent être scannées et d’autres pas. Quelle perte de temps !

Aujourd’hui, c’est les pharmacies qui font ce travail grâce à internet et demain, ce travail va disparaître puisque les médecins vont faire des prescriptions numériques. Ce qui est quand même plus intelligent. Ça pourrait être encore simplifié en envoyant directement la prescription chez le pharmacien qui pourra mieux répartir son travail et la mutuelle qui n’aura plus besoin de traiter les ordonnances.

Un système qui va être fortement optimisé en supprimant de l’emploi à de nombreux niveaux.

Si vous avez le complexe de Populous comme moi, vous voyez que beaucoup de ces optimisations sont possibles et vous pensez que ça permet surtout d’optimiser l’administration, mais vous savez que c’est faux, c’est le secteur privé qui a le plus à gagner en réduisant le coût du travail.

Le taux de chômage élevé est aussi une belle opportunité pour les entreprises de baisser le coût du travail, et donc c'est une part importante de l’économie.

Il faut donc accepter que l’emploi soit en train de se raréfier. On devrait même s’en réjouir puisque c’est un peu le rêve des années 50, avoir des robots qui travaillent à notre place.

Et pourtant, vous voyez bien que c’est totalement incompatible avec une société capitaliste telle que la nôtre. Nous avons un problème politique sans solution politique: à droite, on oblige les gens à travailler plus et de plus en plus tard tandis qu’à gauche, on voudrait maintenir un système qui a été créé à l’époque du plein emploi.

Albert Einstein a dit qu’un problème sans solution est un problème mal posé. La question actuelle est « comment créer de l’emploi ? », est-elle bien posée?

Partout, tous les politiciens à tous les niveaux nous sortent la même question, et la réponse, c’est apparemment la création de jobs à la con, précaires, financés par l’état et qui seront toujours mal payés, enfin, jusqu’à ce qu’un robot puisse le faire pour moins cher.

Franchement, c’est ridicule. Humainement, pour commencer, sur base de ce modèle de société, prenons le cas courant de 2 personnes n’ayant pas fait de grandes études. Ils ne trouvent pas de travail et se retrouvent à faire des jobs précaires. Monsieur fait du Uber et madame nettoie chez des particuliers. Ils ont une famille et gagnent 2000 euros net à deux. Ils travaillent à deux, mais ne possèdent rien, ils ne gagnent pas assez pour s’acheter une maison, ni s’offrir des vacances, et sont obligés de travailler encore plus pour vivre, en noir peut être, et pendant ce temps, ils n’améliorent pas leur éducation ni celle de leurs enfants qui vont suivre le même chemin.

Ça, vous voyez, c’est la fin d’un système basé sur la glorification du travail rémunéré. Il ne marche plus. Il n’y a plus d’ascenseur social.

Et bien, je vais vous dire, ce qui se passe aujourd’hui s’est déjà produit il y a 150 ans, à la fin de l’esclavage, il y avait du travail, beaucoup de travail et personne pour le faire. Et oui, il fallait remplacer les esclaves qui ne coûtaient rien et de là est venue la révolution industrielle. Révolution est vraiment le bon mot, puisque, je simplifie, on a inventé des machines et l’école pour permettre aux gens de créer ou d’utiliser ces machines. Et aujourd’hui, on essaye de maintenir ce système à tout prix parce qu’il s’est montré très rentable, mais, les machines, elles commencent à fonctionner toutes seules.

La révolution numérique n’en est pas une, pour l’instant, on vit seulement la fin de l’industrie, mais on ne sait pas par quoi le remplacer.

Je vais vous dire, dans 200 ans, on parlera de cette époque comme une époque sombre, comme le moyen âge de la civilation moderne, et pour cause, tout ce qu’on fait depuis la fin de 20e siècle passe complètement à côté de l’intérêt général. Écologiquement, évidemment, mais aussi socialement. Pourquoi? Simplement parce qu’on nous a vendu que la réussite est quelque chose de personnel, or, nous sommes tous nés dans un univers qui a été forgé par d’autres que nous. Nous n’avons jamais joué avec nos propres règles et dans ce monde, le seul moyen que l’on a pour réussir, c’est de prendre de l’argent aux autres de façon légale, de préférence. On ne gagne pas son argent, on le prend. L’argent n’est pas lié au mérite, car vous comprendriez aisément que si la collectivité avait défini les gens qui sont les plus méritants, les bénévoles gagneraient plus que les banquiers d’affaires.

Dans notre société, il manque de plus en plus de personnes pour aider les personnes âgées, garder les enfants, les éduquer, rendre le monde plus agréable, servir, répondre aux questions, former, guider, et nous avons de moins en moins de temps pour apprendre, nous améliorer, passer du temps avec nos enfants, aider les démunis, créer, vivre nos passions …

Et bien, j’ai une bonne nouvelle, une excellente nouvelle, tout ça, c’est fini, car le temps, maintenant, on l’a. La société se transforme et va être OBLIGÉE de s’adapter. Ben oui, si le système ne tient plus, il faudra obligatoirement passer vers un autre. Ça ne fonctionnera qu’à partir du moment où on va séparer l’emploi et l’argent, en tout cas, suffisamment pour que l’argent ne soit plus la première motivation d’un travail. Le revenu de base universel est probablement le premier pas.

Alors, parfois on entendant des gens nous dire : mais si les gens peuvent gagner de l’argent sans travailler, il n’y aura plus personne pour travailler. Et bien, on a dit la même chose pour l’esclavage, et la solution m’est apparue comme une évidence en voyant cette affiche du FOREM en Belgique.

forem

En dehors du côté misogyne de l’affiche, sérieusement, quel enfant a rêvé un jour de nettoyer vos toilettes? Si vous avez une femme de ménage, posez-lui la question, quel était son rêve, enfant?

La réponse est donc évidente, la robotique devra commencer par faciliter ou remplacer les emplois que personne ne veut faire comme ce fut le cas avec la révolution industrielle, les humains vont se répartir les autres, les jobs plus valorisants, ou plus humains, et ne vous inquiétez pas, je pourrai vous trouver une centaine de jobs plus épanouissants pour votre auxiliaire de ménage.

Le chômage n’est pas une fatalité, c’est une solution, une solution pour construire un monde meilleur, pour récupérer un peu de notre temps, alors, la prochaine fois que vous voterez, posez vous cette question : quel est le bon chemin à prendre pour arriver vers ce monde de demain ?

A propos de Chris Expert en web et nouveaux médias. J'ai développé de nombreuses compétences en Digital à travers divers rôles tels que développeur Web et Media Technologies, SEO et Social Média Coordinator pour les medias, UIX et digital designer et projet manager.

A lire également

Le chômage n’est pas une fatalité, c’est une solution.

Vendredi, 06 Janvier 2017

Vous avez peut-être lu dans la presse qu’au Japon, un robot va remplacer 34 salariés en assurance. Plus précisément, la société d'assurance-vie Fukoku Mutual Insurance va remplacer 25% de ses salariés du département des évaluations des paiements par un système d'intelligence artificielle (IA)...

Et si les gouvernements sacrifiaient volontairement les jeunes pour faire face au manque de travail?

Mardi, 02 Décembre 2014

Je ne suis pas du tout expert en politique, mais je viens d'avoir une petite réflexion, une sorte de théorie qui, je pense qu'elle ne doit pas être éloignée de la vérité. Lorsque les gens manifestent contre l'augmentation du l'âge de la pension, ils dénoncent souvent le fait que les personnes ...

L’iPhone bientôt retiré de la vente en Europe.

Vendredi, 29 Mars 2013

Mise à jour : cet article est évidemment un poisson d'avril, publié le 1er avril et non le 29 mars comme indiqué La CE peut-elle imposer le choix d’une technologie à une société américaine? C’est sur ce point qu’Apple a tenté de faire plier la commission européenne, mais rien n’y fait, selon l...

Partagez cette page sur les médias sociaux !