Accueil Services Magazine Contact

La révolution blockchain : enfin une économie sans les banques?

Publié par Chris le Samedi, 24 Juin 2017

Certaines révolutions sont plus compliquées que d’autres, c'est le cas avec la blockchain qui est une révolution très technique, mais c'est grâce à elle que le Bitcoin, cette fameuse monnaie numérique, peut fonctionner de façon autonome.

Pour comprendre, comment fonctionne le Bitcoin, il faut comprendre le principe de blockchain.

La blockchain est un registre public réputé infalsifiable. Pour simplifier, on dira que c'est une base de données distribuée transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Elle n'est pas sur les serveurs d'une société en particulier ou d'un état, mais est étendue sur les machines des utilisateurs que l'on va appeler "mineurs" et qui se chargent de valider les transactions telles qu'un payement.

Les transactions enregistrées sont regroupées dans des blocs et une fois ajouté à la chaîne, un bloc ne peut plus être ni modifié ni supprimé, ce qui garantit l'authenticité et la sécurité du réseau.

Le caractère décentralisé de la blockchain, couplé avec sa sécurité et sa transparence, promet des applications bien plus larges que le domaine monétaire. Certaines sont déjà possibles telles que les applications pour le transfert d’actifs (titres, votes, actions, obligations…) ou les smart contracts, des programmes autonomes qui exécutent automatiquement les conditions et termes d’un contrat, sans nécessiter d’intervention humaine une fois démarrée.

 

Pourquoi c'est une révolution ?

Pour commencer, la blockchain c'est le support du Bitcoin qui est la plus importante monnaie cryptographique décentralisée avec une capitalisation d'environ 46 milliards d'euros (Juin 2017). Ce qui est intéressant avec le bitcoin, c'est qu'il n’est sous le contrôle d'aucun état. Dans certains pays dictatoriaux, l'utilisation du bitcoin permet au peuple de s'assurer que leur argent ne va disparaître du jour au lendemain, parfois même, il est plus facile d'avoir un smartphone qu'un compte en banque.

Mais l'intérêt est mondial, comme vous le savez certainement, au 20e siècle, les pays d'Europe ont abandonné leur souveraineté monétaire en obligeant les états à passer par les banques privées ou les marchés pour financer leurs dettes.

Après plus de 30 années "d'abus" , ça semblait une bonne idée, car il s’agissait avant tout, après la période de reconstruction de l’après-guerre, d'instituer un garde-fou afin de préserver le pays des abus passés faits sur les épargnants et les rentiers par l’inflation et les dévaluations.

S'il était à la fois utile d'encadrer les potentielles dérives de l'État en matière de dépenses et souhaitable de sortir d'une ère d'économie administrée, il faudrait aujourd'hui sortir les processus de création monétaire du contrôle des banques. La meilleure des solutions, c'est probablement de créer une banque virtuelle, internationale, transparente, sécurisée, décentralisée. En fait, on pourra toujours avoir un compte, mais ce sera un simple prestataire de services. On sait tous que l'agent sous forme de papier et pièce est destiné à disparaître.

Aujourd'hui, la création monétaire est basée sur la création de dettes, quand vous empruntez de l'agent à la banque, la banque ne vous prête rien en réalité, elle crée l'agent et vous signez une promesse de remboursement. Pour qu'une économie tourne bien, il faut beaucoup d'emprunts et beaucoup de consommations, au sinon, c'est la déflation qui menace.

Il y a beaucoup de réflexion autour d'une nouvelle façon de créer de l'argent, l'une d'elles me plaît bien : financer un Revenu de Base inconditionnel par la création monétaire. Ce serait un modèle qui pourrait remplacer avantageusement les systèmes monétaires classiques : argent dette, étalon or, la planche à billet de la banque centrale.

Avec la blockchain et une monnaie internationale, on pourrait arriver à le mettre en place de façon assez simple, finalement.

En fait, la blockchain et le crowdfunding sont des solutions pour développer une nouvelle économie alternative mais il reste beaucoup à faire pour réinventer la façon dont fonctionne notre économie. Les états n'ont pas fait grand-chose pour réguler les abus des banques, par contre, les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), pourraient très bien s'intéresser à la monnaie cryptée. Avec le numérique, l'automobile, l'énergie, la santé et les médias, le secteur bancaire  est très prometteur. Qui sait ce que l'avenir nous réserve?

 


A propos de Chris Project Manager Digital. Ex Digital Developer et UIX designer, Ex SEO et Social Media Coordinator pour les medias.
Partagez cette page sur les médias sociaux !