Accueil Services Magazine Contact

Face à ces géants qui jouent avec nos données privées

Publié par Chris le Jeudi, 04 Septembre 2014

Vous n'avez certainement pas raté l'actualité concernant les photos de people dans leur intimité diffusées sur 4chan, peut être même les avez-vous vues ou repartagées, mais en dehors du côté ludique (avouons-le) de cette actu, se trouve la question du contrôle de nos données privées. Faut-il avoir peur du cloud? Faut-il désactiver les fonctions de sauvegarde automatique de nos smartphones? La réponse est plus complexe qu'elle n'y paraît.

Le cloud est une véritable avancée. En effet, vous n'avez plus à vous soucier de récupérer ou de sauvegarder vos données. En cas de vol de votre smartphone, vous savez que vous retrouverez vos photos dans le cloud, vous pouvez également compter sur le cloud pour accéder à tout moment à votre collection de plusieurs Gb. Le cloud ne sert pas uniquement aux photos, mais vous permet également d'accéder à vos nombreuses vidéos privées et documents professionnels. Si nous devons avoir peur du cloud, alors, nous devons aussi remettre en question le webmail, les risques de vol de données étant assez similaires.

Pensez avant tout à sécuriser vos accès en utilisant des mots de passe complexes et différents pour chaque compte sensible.

Un bon mot de passe est un mot de passe difficile à deviner, mais facile à retenir. Il est plus difficile pour un logiciel de cracker "cematinjaivuuneenclume" que "Azdf76-!", simplement parce que le mot de passe est beaucoup plus long. Au mieux un joli "2PattesDeCanard!" mixe un peu les deux logiques et sera accepté partout.

Si vous considérez que le mot de passe n'est plus une sécurité suffisante, sachez qu'il est toujours possible de placer une double protection chez Apple, Google, Dropbox et chez Facebook


Payez pour votre cloud

Si le cloud est pratique dans l'ensemble, tous les services ne se valent pas en terme de sécurité et contrairement à ce que démontre l'actualité, iCloud est un des plus fiables. Bien entendu, plus un service est populaire et plus il risque d'être la cible de piratage, mais iCloud est un service payant qui vise autant les entreprises que les privés. Son business modèle ne repose pas sur l'exploitation de vos données. À l'inverse, Google propose des services gratuits. Sauver ses photos sur son cloud revient à prendre de sérieux risques. Google, Yahoo, Microsoft et Facebook changent sans cesse leurs règles et outils : vos photos sont un jour dans un service de photos privées tel que Picassa et se retrouvent sur un réseau social tel que Google+. Les changements du géant avec son écosystème peuvent créer de jolies surprises.

Un Tweetteur m'expliquait récemment une anecdote concernant les photos privées de son compte Picassa qui se sont retrouvées envoyées à tout son réseau professionnel via Gmail. Personnellement, je n'ai pas apprécié la fusion des contacts de mon compte Gmail (privé) et Google+ (publique). Les rachats de sites sont également des risques de détournement de données à envisager. Instagram, par exemple, a perdu son côté fermé qui rassurait les utilisateurs.

La perte des accès est également un risque, chez Yahoo, par exemple, un grand nombre de comptes email a été exploité à l'insu de leur propriétaire. Ce fut mon cas et mon premier compte Flickr est devenu un compte fantôme sans propriétaire dont les photos sont restées accessibles sur le Web. Hotmail m'a également supprimé un compte email et je ne vous parle pas de Lycos qui a détruit mes premiers sites.

À partir du moment où vous préférez ne pas payer pour un service, vous devenez accepter les risques de perdre le contrôle sur vos données, car c'est elles qui deviennent la monnaie.



Pour moi, iCloud et Dropbox ne sont franchement pas les services de cloud les plus dangereux et leurs tarifs sont de plus en plus compétitifs : 10$ par mois pour 1TO chez Dropbox, c'est tout à fait correct.


Il existe des alternatives au cloud : le cloud privé.

Avec les craintes de plus en plus nombreuses des utilisateurs, des acteurs du secteur informatique ont compris l'intérêt de proposer des alternatives, le plus simple est d'avoir son propre cloud hébergé sur un disque dur NAS à son domicile et de préférence, caché dans un placard et encrypté pour limiter les risques en cas de cambriolage.

Pour accéder à votre NAS depuis l'extérieur, il vous faut normalement une adresse IP fixe. Les plus geeks monteront leur cloud privé avec un Raspberry Pi sur une Ip fixe via no-ip, vous pouvez également investir dans un produit dédié innovant tel que Lima.



En fouinant sur le net, j'ai trouvé quelques articles sur le sujet qui me semblent intéressants:

Star ou pas, comment protéger ses photos en ligne ? via Le Monde.fr

Comment éviter que vos photos intimes se retrouvent sur internet en trois étapes par FranceTVinfo

Je termine ce billet en vous disant qu'aucune solution n'est super sûre, car vous avez autant de chance de vous faire cambrioler, vous faire voler votre téléphone ou votre PC portable que de vous faire pirater votre compte iCloud. Il est donc inutile d'être parano, mais essayez d'être particulièrement prudent avec les données les plus sensibles et surtout, gardez un double quelque part.


A propos de Chris Project Manager Digital. Ex Digital Developer et UIX designer, Ex SEO et Social Media Coordinator pour les medias.
Partagez cette page sur les médias sociaux !