Accueil Services Magazine Contact

A Blog Story : Techtrends fait ses adieux

Publié par Chris le Jeudi, 25 Mai 2017

Après plus de 10 ans d'existence, celui qui fut Bleebot puis Techtrends ferme enfin. C'est une bonne occasion pour partager l'histoire d'un blog et du web social en général.

Le 16 décembre 2006, j'ai publié mon premier billet, un simple bonjour, c'était sur dotclear et le blog s'appelait Bleebot. En fait, je n'aurais jamais imaginé l'aventure qui a suivie à ce moment. Bleebot, c'était un petit projet de meta-moteur, un moteur de recherche qui s'appuie sur de nombreuses API pour pouvoir ne rechercher à travers Google, Youtube, Daylimotion, Flicker, etc... rien d'extraordinaire, mais pratique. Et le blog, c'était le blog du projet.

À l'époque, les médias sociaux n’étaient pas très connus. Pas de Facebook sur notre continent, mais beaucoup de forums, les copains d'avant, Skyblogs. Et pourtant, certains médias sociaux étaient populaires sur la webosphère, Digg, Delicious, Flicker, Youtube, on voyait le Web 2.0, terme très tendance à l'époque, se développer. Très vite, je suis rentré dans la mouvance francophone et j'ai participé à de nombreux échanges avec les "spécialistes" de l'époque.

La blogosphère, j’y suis rentré à grands pas dedans grâce à quelques-unes de mes créations telles que Blogcloud, NextBlog, ... si bien qu'à une époque, je me suis très bien classé sur Technorati, je suis même entré temporairement dans le top 10 de Wikio, classement très suivi par les blogueurs à l'époque et j'avais des milliers d'abonnés sur Feedburner.

Comme beaucoup de blogueurs, je savais que ces classements n'avaient aucune valeur, mais ça suffisait à m'encourager à publier tous les soirs.


La blogosphère se voyait comme une sphère influente du web. Les blogueurs se trouvant dans les hauts des classements s'échangeaient des liens dans leurs blogrolls et développaient leur SEO à travers des « chaînes ». Le CMS Wordpress a permis de concurrencer techniquement les sites d'actualités. Les blogs devenaient des sites de niche très courtisés par les marques, certains rédacteurs devenaient des professionnels, des journalistes indépendants.

Mais progressivement, on a commencé à comprendre qu'il n'y avait pas une blogosphère, mais DES blogosphères. En fait, les blogueurs high-tech se connaissaient bien, les blogueuses beauté aussi, les blogs cuisine, les blogs de mamans également et parmi ces blogueuses "maman", il y avait de véritables influenceuses avec des audiences surprenantes. J'ai d'ailleurs essayé de créer des liens entre les blogs avec un digg-like, Blogasty, un média social de partage de liens pour blogueurs. Sincèrement, ce média social a très bien marché et il m'a même permis de faire de ma passion, le web, mon métier. 

Entre temps, je publiais de plus en plus régulièrement sur le web, les médias sociaux, des billets inspirés fortement de l'actualité high-tech américaine. C'est vrai qu'on était nombreux sur le sujet, mais peu le faisaient comme activité principale. 

 

Le 18 septembre 2008, mon blog change de nom et s'appelle Techtrends.

C'était une période intéressante pour les blogueurs, ils pouvaient commencer à échanger à l'extérieur sur des médias sociaux, twitter, etc... Les blogueurs influents devenaient également les rois des médias sociaux. C'était une époque de fierté pour moi quand je voyais mon nom apparaître dans un classement d'influenceur de la presse traditionnelle ou une capture du mon blog sur M6. C’était aussi très valorisant quand on me disait « ho, c’est ton blog? Je le connais » ou quand on m’envoyait par email un article que j’avais écrit avec la note « article intéressant ».



Malgré de bonnes audiences sur Blogasty, je ne trouvais pas d'annonceurs. Ils préféraient de loin mon blog. Entre temps, Blogasty devait faire face à sa notoriété. Certains blogs profitaient de la visibilité que leur apportait le site, mais d'autres ayant des déficits de visibilité avaient l'impression que le site leur volait du trafic, malgré les liens en dur et redirection vers leurs blogs. Je dois avouer que c'est les "haters »et les spammeurs m'ont donné envie de fermer le site. Je me souviens encore de quelques mails de personnes qui regrettaient ma décision, mais je voyais déjà que les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook étaient la suite de l'aventure. Autant ne pas s'acharner.

Toutes ces aventures m'ont permises de rencontrer, au moins virtuellement, beaucoup de personnes créatives et inspirantes. Tellement que je ne pourrais les lister.

Je regretterai toujours de ne pas avoir réussi à fédérer une communauté éditoriale de qualité autour d’un thème. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. J’ai notamment lancé une association de blogueurs avec des grands noms du web tels que Cédric Georgi, François Ruiz, Francis Pisani ou Eric Dupin. J’ai tenté également l’expérience d’un blog participatif purement wallon « Walloweb ».

Aujourd'hui, les médias traditionnels parlent de l'iPhone, Facebook, Samsung, Google, Uber, ... si bien que les blogs spécialisés n'apportent plus grand-chose pour la majorité des internautes. Progressivement, j'ai vu les blogs se fermer, les youtubeurs prendre la relève, certains sont passés d'un à l'autre comme Cyprien ou plus récemment Hugo Douchet, d'autres blogueurs sont devenus des personnalités importantes dans le secteur digital ou des startups, j’en connais même qui ont poursuivi leurs rêves dans la Silicon Valley.

 

Il y a certes toujours de bons blogs qui se sont professionnalisés comme Presse-Citron et je préfère de loin partager leurs articles que de traiter moi-même de l'actualité. Écrire n'a jamais été ma passion. Pendant un moment, j'ai continué à rédiger des articles avec plus de profondeur ou plus intemporels.  

Cela fait un moment que je ne blogue plus non plus, Techtrends me servait plus de laboratoire que d’espace de publication. Grâce à Techtrends, j'ai pu expérimenter des nouveaux designs, des optimisations SEO, techniques ou éditoriales. 

À vrai dire, je pense que je mon aventure avec la blogosphère ne pouvait que se terminer. J’ai trop d’activités et je dois me recentrer,  mais je ne vais pas jeter 10 ans d’articles à la poubelle pour autant. J’ai importé mes articles dans mon propre CMS, Swalize, ce qui me permettra de continuer mes expériences.

 


A propos de Chris Project Manager Digital. Ex Digital Developer et UIX designer, Ex SEO et Social Media Coordinator pour les medias.
Partagez cette page sur les médias sociaux !